Retour

Stages

 

ANNEXE IV  BIS DU PROJET D ARRETE RELATIF AU DIPLOME D’ETAT DE MASSEUR KINESITHERAPEUTE

LE REFERENTIEL DE FORMATION PROFESSIONNELLE

L’enseignement à la pratique professionnelle des masseurs-kinésithérapeutes s’effectue au cours de périodes de stages dans des milieux professionnels en lien avec les besoins de santé. Ces périodes alternent avec les périodes d’enseignement en institut de formation.

Pendant les temps de stage, l’étudiant se trouve confronté à la pratique MK auprès des patients, il se forme en réalisant des activités et en les analysant au sein d’équipes de professionnels.

Les savoirs théoriques, techniques, organisationnels et relationnels utilisés dans les activités sont mis en évidence par les tuteurs qui encadrent l’étudiant et par le formateur dans les rencontres avant et après les périodes de stages. Une régulation intermédiaire pourra être réalisée pendant ces périodes. Des analyses de pratique seront effectuées en lien avec les unités d’enseignement et d’intégration.

Ainsi, les structures d’accueil sont des lieux de mobilisation, d’intégration et d’acquisition des connaissances, par l’observation, la contribution aux soins et aux interventions dans le domaine de la masso kinésithérapie, la prise en soins des personnes, la participation aux réflexions menées en équipe et la résolution des situations.

L’analyse de la pratique contribue à développer chez l’étudiant la pratique réflexive nécessaire au développement des compétences en masso kinésithérapie.

L’étudiant construit ses compétences en agissant avec les professionnels et en inscrivant dans son portfolio les éléments d’analyse de ses activités, ce qui l’aide à mesurer sa progression.

 

Les objectifs de stage

Les objectifs de stages tiennent compte des ressources des structures d’accueil, des besoins des étudiants en rapport avec l’étape de leur cursus de formation, et des demandes individuelles des étudiants.

 

La formation clinique doit permettre à l’étudiant :

  • de découvrir les environnements professionnels
  • d’acquérir des connaissances
  • d’acquérir une posture réflexive, en questionnant la pratique avec l’aide des professionnels
  • d’exercer son jugement et ses habiletés gestuelles
  • de centrer son écoute sur la personne soignée et son environnement afin de proposer des interventions et/ou conseils appropriés
  • de prendre progressivement des initiatives et des responsabilités
  • de reconnaître ses émotions, et d’adopter la distance professionnelle appropriée
  • de mesurer ses acquisitions dans chacune des compétences
  • de confronter ses idées, ses opinions et ses manières de faire à celles de professionnels et d’autres étudiants

 

Chaque stage fait l’objet d’un descriptif précis avec :

  • des objectifs
  • des recommandations pédagogiques
  • des modalités d’évaluation
  • des critères d’évaluation.

Les objectifs de stage sont négociés avec le tuteur de la structure d’accueil à partir des ressources. Ils sont rédigés et inscrits dans le portfolio de l’étudiant.

 

Les terrains de stage

Les terrains de stage sont situés dans toutes structures (en France ou à l’étranger) susceptibles de concourir à la construction des compétences professionnelles attendues de l’étudiant. Ces terrains peuvent notamment être situés dans des structures hospitalières, médico-sociales, de réseau, structures publiques ou privées, en cabinets libéraux, dans des structures associatives, éducatives, sportives (arrêté du 23 mai 2011).

Les stages doivent permettre de valider l’ensemble des compétences, d’explorer les différents champs d’exercice de la kinésithérapie (musculo-squelettique ; neuromusculaire ; cardiorespiratoire, vasculaire et interne) et les interventions spécifiques (pédiatrie, gériatrie, santé publique, …) en clinique et hors clinique.

 

Les responsables de l’encadrement

Chaque étudiant est placé sous la responsabilité administrative du représentant de l’établissement d’accueil.

La direction de l’établissement d’accueil est responsable de la gestion administrative de la formation clinique : conditions d’accueil, charte d’encadrement. Elle est signataire de la convention de stage.

Le directeur de l’institut de formation est responsable de l’organisation pédagogique et administrative de la formation clinique : calendrier, objectifs pédagogiques, choix des structures d’accueil. Il est signataire de la convention avec le responsable de la structure d’accueil.

Chaque étudiant est placé sous la responsabilité d’un maître de stage, d’un tuteur de stage et d’un professionnel de proximité au quotidien. Ces trois fonctions peuvent être exercées par la même personne pour des raisons d’organisation. Le tuteur de stage est un masseur kinésithérapeute.

 

 

L’organisation et la validation des stages

La formation clinique a une durée totale de 42 semaines soit 1470 heures réparties sur les quatre années de formation sur la base de 35 heures par semaine.

Déroulé des stages

  • Généralités 

L’enseignement clinique s’effectue au cours de période de stages qui alternent avec les périodes d’enseignement en institut de formation.

Les stages sont positionnés dans le semestre de manière souple pour prendre en compte les spécificités des instituts. Il est possible de faire un stage temps plein sur 2 structures.

 

  • Spécificités des stages à l’IFMK de ROUEN

 

Les lieux de stage permettent à l’étudiant de poursuivre des objectifs de progression et d’accompagnement pédagogique à travers le cycle 1 et 2 de la manière suivante :

    • Stage 1 : Octobre
    • Stage  2 :  Mai
      • découverte du système de santé, de la profession et du parcours du patient, initiation à la pratique clinique
    • Stage 3 : Septembre /octobre
    • Stage 4 Janvier/février
      •  approche bio-psycho-sociale d’une personne soignée en lien avec les champs cliniques et méthodologiques, formation à la pratique clinique

Ces stages visent à parcourir l’ensemble des 11 compétences à un premier niveau, celles-ci étant formalisées dans le portfolio et l’UI 10.

    • Stage 5 :Novembre/ décembre
    • Stage  6 : Mars /avril
      • acquisition des compétences cœur de métier en lien avec les champs cliniques, formation à la pratique clinique ou hors clinique

Ces stages ciblent les 5 compétences finales cœur de métier formalisées dans l’UI 25.

En fin de 3e année (K3) : l’étudiant doit avoir parcouru les trois champs cliniques : musculo-squelettique ; neuro-musculaire ; respiratoire, cardio-vasculaire, interne et tégumentaire).

    • stage 7 – clinicat : Janvier/Mars
      • stage professionnalisant, en secteur clinique, temps plein de 12 semaines consécutives en 4e année (K4). Le stagiaire peut également réaliser des activités hors clinique, notamment dans un laboratoire de recherche lié au secteur clinique. Le stage peut être anticipé sur le semestre précédent d’un mois maximum. Dans ce cas et de manière exceptionnelle, les crédits de stage peuvent être répartis proportionnellement à la durée entre S7 et S8 en respectant un total de 30 ECTS par semestre et après accord du conseil pédagogique. 
    •  
    • Le stage doit permettre de valider l’ensemble des compétences au niveau final.
  • Validation des stages

 

La durée des stages est d’une semaine par ECTS, le temps de travail autour du stage étant inclus (préparation, exploitation, …).

L’acquisition des compétences en situation se fait progressivement au cours de la formation, elle est appréciée à partir du portfolio dont le modèle figure en annexe V que l’étudiant remplit au cours de son stage.

Le tuteur remplit la feuille de stage à partir de critères d’évaluation. Les crédits européens correspondant au stage sont attribués par la CAC dès lors que le stage est validé.

En cas de non validation d’un stage l’étudiant effectue un nouveau stage dont les modalités sont définies par l’équipe pédagogique et proposées à la CAC. La récupération d’un stage non validé ou la possibilité d’un stage anticipé pourra s’effectuer pendant la période des congés d’été.

 

  • Répartition des crédits alloués aux stages

 

L’enseignement clinique est réparti en 7 stages avec le nombre d’ECTS correspondant suivants  pour chaque cycle.

Concernant les stages 1 et 2 du cycle 1, une fourchette d’ECTS permet de moduler les temps de stage.

Enfin, les 12 crédits du stage long doivent pouvoir être répartis sur le semestre 7 et/ou le semestre 8 en fonction du projet pédagogique de l’IFMK.

 

1er cycle 18 ECTS 2e cycle 24 ECTS
Stage 1  2 ECTS ou 3 ECTS Stage 5 6 ECTS
Stage 2 4 ECTS ou 3 ECTS Stage 6 6 ECTS
Stage 3 6 ECTS  
Stage 4 6 ECTS Stage 7  12 ECTS

 

Toute modification doit être validée en conseil pédagogique.

 

La qualification des structures d’accueil pour les stages

Les structures d’accueil pour la formation sont choisies parmi celles qui sont reconnues qualifiantes par l’institut de formation. Cette reconnaissance s’effectue sur la base des conditions suivantes :

  • Présence d’un professionnel MK pour la formation clinique
  • les ressources mises à disposition de l’étudiant et les activités sont en lien avec l’acquisition des compétences
  • une charte d’encadrement et un livret d’accueil de l’étudiant sont préconisés

La formation des tuteurs est préconisée.

Elles accueillent un ou plusieurs étudiants en fonction du nombre de tuteurs et de leur capacité d’accueil.

La convention précise que la structure d’accueil adhère aux principes de la charte d’encadrement des stages.

 

La charte d’encadrement

La charte d’encadrement est établie entre l’établissement d’accueil et l’institut de formation partenaire. Elle est portée à la connaissance des étudiants et formalise les engagements des deux parties dans l’encadrement des étudiants.

 

Le livret d’accueil et d’encadrement

Un livret d’accueil spécifique à chaque lieu de stage est mis à disposition de l’étudiant.

(…)

 

L’établissement d’une convention de stage

Une convention tripartite est établie et signée par l’institut de formation, l’établissement d’accueil et l’étudiant. Elle précise les conditions d’accueil dans la structure pour une période donnée et les engagements de chaque partie.

Elle précise la durée d’accueil du stagiaire et détermine les modalités de son évaluation et de sa validation dans la formation du stagiaire. Elle garantit les assurances contractées par l’institut de formation, la structure d’accueil / le maître de stage et par les étudiants.

Cette convention peut être établie annuellement et comporter des avenants pour chaque stage.

 

Le portfolio de l’étudiant

Le portfolio est un outil de structuration de la pensée de l’apprenant, à l’usage de celui-ci, pour construire son parcours professionnalisant, définir ses objectifs de stages et identifier ses compétences acquises. Cette autoévaluation s’appuie sur l’analyse réflexive.

Le portfolio contribue à l’acquisition des compétences nécessaires pour l’obtention du diplôme d’Etat de masseur-kinésithérapeute.

Le portfolio constitue un recueil de données transcrites par l’apprenant, permettant de tracer et d’analyser les capacités développées en stage. Le portfolio peut être complété par divers travaux, élaborés à partir de l’expérience en stage, qui font foi de l’acquisition des compétences de l’étudiant en gardant des traces pertinentes de ses réalisations aux différents stades de son apprentissage.

Les 11 compétences seront évaluées au cours des 2 cycles de formation.

Le 1er cycle repose sur la compréhension des situations professionnelles, il est centré sur l’acquisition méthodologique des compétences.

Le 2ème cycle est centré sur l’élaboration du diagnostic kinésithérapique et la mise en œuvre d’une intervention adaptée. Il permet, par l’analyse de pratiques, la distanciation, le développement de capacités réflexives et le questionnement éthique de l’étudiant.

Pour le tuteur de stage et les formateurs, le portfolio est un outil de lisibilité du parcours de l’étudiant et un guide d’accompagnement;

Pour l’étudiant, le portfolio permet d’organiser la progression des apprentissages et d’évaluer l’acquisition des compétences.

Le portfolio est un document imprimé (ou informatisé) et non modifiable par l’étudiant.

 

BO Santé – Protection sociale – Solidarité no 2015/8 du 15 septembre 2015, Page 279

© IFMK - Tous droits réservés